L’INDH, dont l’objectif étant l’amélioration des conditions de vie et la garantie du bien-être de la population défavorisée, s’est attelée à accompagner les politiques sectorielles en matière d’amélioration de l’offre des services et des infrastructures de base.

Les chantiers entrepris visaient principalement à augmenter les dessertes en eau potable, renforcer l’éclairage public, désenclaver les douars et les communes rurales, réhabiliter les quartiers urbains défavorisés, et promouvoir l’assainissement et la protection de l’environnement.

 

Réalisations de l’INDH dans le domaine des infrastructures de base pendant la période 2005 – 2015

Source : Province de Chefchaouen, DAS, 2015

Pour atteindre ces objectifs pluriels, 253 interventions ont été retenues par les organes de gouvernance locale. Le volume global des investissements a atteint 263.185.350,75DH dont 27,00% sontdirectement financés par l’INDH. Au profit d’une population cible estimé à 391.926 personnes dont 36,56% sont des femmes.

L’analyse des données des interventions dans le domaine des infrastructures de base par programme INDH montre :

  • La majorité des interventions valorisée à 62,85% a été programmée dans le cadre du PMAT.
  • Le 19,37% des interventions furent réalisées dans le cadre du programme rural.
  • Le 15,02% des interventions furent réalisées dans le cadre du programme transversal.
  • Simplement le 1,98% des interventions furent réalisées dans le cadre du programme urbain.

 

Apport des partenaires dans le domaine des infrastructures de base pendant la période 2005 – 2015

Source : Province de Chefchaouen, DAS, 2015

 

Au moment de lancement de l’INDH en 2005 et dans le cadre du programme prioritaire, deux projets de revêtement de la route ont été réalisés à la zone urbaine de Chefchaouen.

L’apport des autres partenaires de l’INDH était très important dans le domaine des infrastructures de base, ainsi le 87,51% revient à l’apport des acteurs étatiques, notamment les services déconcentrés d’Etat et ceci dans le cadre des crédits accordés dans le domaine du PMAT. Suivi par les apports du conseil provincial et des collectivités territoriales, représentant respectivement le 6,59% et le 5,17%, alors que l’apport des autres partenaires est très faible : associations (0,73%) et coopératives (0,01%).

Répartition des réalisations dans le domaine des infrastructures de base pendant la période 2005 – 2015

Source : Province de Chefchaouen, DAS, 2015